Marc DOVERO
Psychothérapeute Corporel et Emotionnel Paris 8è
Docteur en Psychologie Clinique
Psychothérapeute à Paris 8è
Docteur en Psychologie
Marc DOVERO
Psychothérapeute Corporel et Emotionnel Paris 8è
Docteur en Psychologie Clinique
Psychothérapeute à Paris 8è
Docteur en Psychologie

Numéro Adeli : 759353626

5 RAISONS DE SUIVRE UNE THERAPIE REICHIENNE

Articles

Vous avez décidé(e) de démarrer une psychothérapie car vous rencontrez de la souffrance ou vous avez un véritable  désir de changement : dans le panorama actuel de la psychothérapie , de très nombreuses méthodes existent ,  certaines brèves d'autres plus régressives. En fonction de leurs postulats thérapeutiques  , elles abordent le niveau du symptôme ou proposent une restructuration de la personnalité .Selon vos besoins ,vos lectures, votre connaissance des psychothérapies , vous opterez pour l'une ou l'autre.

Je souhaite vous présenter dans cet article , la PSYCHOTHERAPIE REICHIENNE,méthode fondée dès 1934 sous le nom de VEGETOTHERAPIE qui se veut d'autant plus d'actualité que le monde moderne nous rend dépressif, résigné, sans énergie. Nous avons perdu le véritable contactact avec notre corps en étant de plus en plus connecté au virtuel .La connexion cérébrale au virtuel tend à remplacer le contact corporel et émotionnel et entraine l'inactivité. Quant à l'émotionnel il se trouve soit exacerbé soit étouffé par une prépondérance du contrôle rationnel et mental

UN CORPS DETENDU

La  Psychothérapie Reichienne a montré dès les années 1930, l'impact négatif d'un corps tendu. Ces tensions sont chroniques et deviennent non ressenties ( inconscientes ). Elles révèlent pour le psychothérapeute corporel les signes de la cuirasse corporelle  qui s'est installée au fil des ans et de l'histoire du sujet .Cette cuirasse a pour but de " congeler " les émotions problématiques ( peur, peine, colère ) et les pulsions sexuelles ou  agressives. Le sujet la forge dès l'enfance pour moins ressentir  et la meilleure image est celle du chevalier revétu de son armure ( cuirasse ) qui part à la guerre. A la différence de celui ci , nous ne retirons  jamais l'armure, même et surtout quand la détente est souhaitée.  Le corps reste en tension excessive , repérable dans des zones particulières ( nuque , cou , plexus , ventre ). Il se rigidifie,  le sujet se sent raide et peu mobile , sans grace. Il porte son armure , l'objectif thérapeutique est de lui permettre de déposer l'armure car elle entraine des conséquences délétères ( respiration diminuée, tension  émotionnelle sans raison apparente)  Le sujet se sent souvent en alerte et ne comprend pas sa tension. La détente véritable ne provient pas d'exercice d'étirement ou de relachement mais de la capacité d'exprimer les émotions réprimées.

UNE RESPIRATION LIBRE

Notre respiration est toujours diminuée , elle manque  d'ouverture, d'amplitude dés les premières années de la vie  ( hypoventilation ). Comme l'écrivait Reich " l'inhibition de la respiration était le mécanisme physiologique de la repression et du refoulement de l'émotion et donc le mécanisme fondamental de la névrose " .   La diminution de la respiration réduit la prise d'oxygène dans l'inspiration et bloque l'élimination du CO2 dans l'expiration. La production d'énergie s'en trouve réduite , mais pourquoi bloque t-on sa respiration , c'est pour moins ressentir. La libération de la respiration pour qu'elle devienne ample et fluide est un véritable objectif thérapeutique pour la Végétothérapie qui a montré l'impossibilité pour les patients de pouvoir expirer en un souffle unique avec détente . Les blocages respiratoires révèlent les blocages psychologiques ( peur de prendre, peur de perdre le contrôle, peur de pouvoir s'abandonner ) . La pratique de l'inspiration chronique forcée signe le degré d'anxiété et favorise son apparition et maintien. En tant que psychothérapeute corporel et émotionel je sais que la respiration est un remarquable marqueur de la psychopathologie et que ne pas favoriser sa libération en permettant de lever les tensions du diaphragme , revient à rester au stade de la psychothérapie intellectuelle et trop cognitive

UNE PLUS GRANDE VITALITE

La Thérapie Reichienne pose la véritable question : qu'est ce que la vitalité .  Qu'est ce qui différencie un enfant d'un adulte, d'une personne agée . Nous savons intuitivement qu'il s'agit de l'énergie vitale . En se situant dans le paradigme énergétique  Reich  montre l'importance de sa libre circulation pour la santé , le plaisir. Se pose alors la question fondamentale , objet princeps de la Thérapie Reichienne : comment augmenter l'énergie vitale du sujet . La méthodologie de la Végétothérapie s'est attachée à la création de nombreuses techniques favorisant une respiration plus ample et fluide pour obtenir le relachement des tensions émotionnelles et corporelles profondes. Une image que je partage en thérapie est celle d'un corps congelé , refroidi, rétracté qui peut au fil des séances se réchauffer , se détendre , s'épanouir et retrouver le contact avec le noyau vital toujours présent mais recouvert .La Thérapie  Reichienne augmente la charge énergétique du corps , ce qui induit une meilleure capacité pour exprimer cette énergie dans la vie. Pour changer il faut plus d'énergie que pour ne pas changer et rester dans sa routine et souffrir. Ce postulat est vérifiable par les patients qui souhaitent et veulent changer leur vie mais ne peuvent le réaliser , faute d'une énergie suffisante.  La motivation n'est pas que psychologique , elle dépend  grandement de notre énergie

UNE SEXUALITE PLUS EPANOUIE

Dès 1927 puis en 1945, Reich pose pour la 1ère fois dans l'histoire de la psychanalyse et de la psychothérapie la question du plaisir sexuel en terme psychodynamique et énergétique. Sa grande découverte " la puissance orgastique et le réflexe orgastique " modifie radicalement la vision de la thérapie des troubles sexuels " la puissance orgastique est la capacité de s'abandonner au flux de l'énergie biologique sans aucune inhibition et la capacité de décharger complétement toute l'excitation sexuelle contenue, au moyen de contractions involontaires agréables au corps " WR. Le réflexe orgastisque apparait d'abord en thérapie par des mouvements  involontaires mobilisant le bassin et la tête , puis se développe comme une vague  involontaire dans le corps . cette vague est vécue comme plaisir . Le réflexe orgastique est l'objectif de la Thérapie  Reichienne .

UN MEILLEUR CONTACT AVEC SOI

Le manque de contact avec son corps et ses émotions entraine une sensation de vide , de ne pas être vraiment vivant et présent. Cette incapacité à se ressentir pleinement provoque une profonde alteration de la personnalité  . Le sujet ne ressent pas les courants d'énergie dans son corps " la conscience que nous avons de nous même est la circulation de l'énergie en nous "  .  Comme  le notait  Reich " tout trouble dans la capacité de ressentir pleinement son corps attaque la confiance en soi aussi bien que l' unité du sentiment corporel ". Le parcours psychothérapeutique permet à la personne de ressentir de mieux en mieux ses tensions musculaires chroniques , de les délier progressivement, pour permettre une meilleure circulation de l'énergie ,vécue comme plaisir. Au fur et à mesure du processus de décuirassement et d'expression émotionnelle , les segments reichiens au nombre de 7 qui constituaient des zones de blocage , se relachent et favorisent une  unité corporelle . Le sujet se ressent entier et vivant.

Marc Dovero


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.