Marc DOVERO
Psychothérapeute Corporel et Emotionnel Paris 8è
Docteur en Psychologie Clinique
Psychothérapeute à Paris 8è
Docteur en Psychologie
Marc DOVERO
Psychothérapeute Corporel et Emotionnel Paris 8è
Docteur en Psychologie Clinique
Psychothérapeute à Paris 8è
Docteur en Psychologie

Numéro Adeli : 759353626

COMMENT TRAITER LA SPASMOPHILIE ET LA FIBROMYALGIE EN PSYCHO THERAPIE CORPORELLE

Articles

Je suis spasmophile , je fais des crises de tétanie , j'ai de la fibromyalgie , je ne sais plus quoi faire  .Je ne comprends pas ce que j'ai , je sens  des fourmillements autour de ma bouche " Ces diagnostics et constats necessitent un traitement   psycho- énergétique .

LA CRISE EST ELLE INITIATIQUE ?

La crise est la hantise , l'obsession du spasmophile qui n'ose plus vivre car elle peut aller jusqu'à la sensation de mort imminente. Elle met le sujet dans une situation délicate et se révèle facteur d'angoisse . Pour certains , elle est provoquée par des circonstances précises: la foule , l'enfermement , les vibrations du train ou du métro, le patron énervé. pour d'autres elle est imprévisible ; seuls certains signes prémonitoires l'annoncent ( oppression , palpitations , fourmillements , sensations de vertige, brouillard) et brutalement survient la crise , toujours incontrôlable.Les symptômes peuvent soit être localisés à la bouche , aux mains ou aux pieds , soit généralisés : cou, thorax , ventre . La crise peut être brève ou plus longue , elle s'accompagne ou non de convulsions. 

Contrairement aux apparences, la crise n'est pas un orage éclatant dans un ciel serein. Elle est le langage d'un corps qui souffre depuis  lontemps et qui n'a su se faire entendre . C'est la raison pour laquelle se déclenche un signal d'alarme dont l'intensité , la durée , les manifestations sont trés variables . Ce signal doit être entendu .Couper l'alarme en supprimant les symptômes n'est pas la solution . La crise a un sens .Elle est un message qui se répétera aussi longtemps qu'il n'aura pas été compris. Elle est la tentative désespérée de l'organisme qui tente de réquilibrer un système nerveux végétatif déstabilisé en exprimant une décharge émotionnelle. Si l'on peut ignorer ou réprimer une demande émotionelle , il est impossible de nier une crise . Si l'on peut se résigner à vivre malheureux , on supporte difficilement de se donner en spectacle et de vivre ce paroxysme d'angoisse.

La crise est initiatique dans la mesure où elle amène le patient à découvrir où se loge sa souffrance qui est le plus souvent due à un manque affectif inscrit dans le corps : souffrance qui entraine l'intériorisation des émotions , le blogage des énergies et ne laisse d'autre possibilité que le mal-être. Dans cette situation , aucun plaisir ne peut exister.Sans modification de la perception sensorielle , sans changement de niveau de conscience, on ne peut que tourner en rond, ressassant toujours les mêmes problèmes et se cognant toujours aux mêmes limites.

Pour sortir d'un état où l'énergie est bloquée à l'endroit où l'on souffre , il faut d'abord reconnaitre cette souffrance et admettre qu'elle a une raison d'être; il faut ensuite lâcher prise , changer. Le changement est le passage obligé de toute thérapie qui amène le sujet à se contacter et  accepter ses émotions . Au cours de ce cheminement , l'énergie se libère peu à peu , elle devient de plus en plus fluide et subtile . Et un jour , le passage peut se faire en une fraction de seconde , de la peur à la joie.

COMMENT TRAITER LA SPASMOPHILIE et LA FIBROMYALGIE EN PSYCHOTHERAPIE CORPORELLE

Le  critère essentiel théorique d'où tout découle est de savoir considérer les points douloureux de la fibromyalgie  ou les symptômes de la spasmophilie  comme des blocages énergétiques provenant des émotions réprimées . A partir de là , il s'agira par la méthodologie de la Végétothérapie de favoriser les décharges neuro-végétatives et émotionnelles pour permettre  à la personne de retrouver un état de détente et non plus d'alerte.  Il est donc necessaire  de travailler au niveau de la respiration et de l'expression des émotions pour aider le patient à ressentir que la crise  n'est finalement qu'une thérapie sauvage et brutale  car le corps tente de retrouver son équilibre mais sans progression . Au fil de sa thérapie le sujet  va apprendre à moins craindre ses sensations de tétanie, ses angoisses car il se rend compte qu'elles résultent avant tout d'une peur profonde  de vouloir tout contrôler . Il ne s'agit surtout pas de tenter d'étouffer la crise comme on le croit en respirant moins ou dans un sac , de craindre et d'accuser une hyperventilation  qui ne représente qu'une tentative du corps de lacher une hypoventilation chronique , véritable cause et facteur de maintien du problème , mais de permettre un nouveau contact avec le corps et les  émotions . Au fur et à mesure que la respiration se libère , que les tensions musculaires chroniques  se délient , l'énergie vitale peut circuler entrainant une sensation de plaisir venant remplacer l'angoisse 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.